Comment sortir de la Sortir de la « Rat Race » : 3 Moyens !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La rat race est décrite dans le livre Père riche Père pauvre de Robert Kiyosaki comme étant le piège dans lequel baigne les pauvres et la classe moyenne, qui sans salaire, ne peuvent vivre plus d’un mois.

Le salaire diminuant ou restant au même niveau tandis que les charges augmentent. La rat race est un système  où  un individu est coincé  avec un revenu consacré majoritairement aux dépenses. Voici 3  moyens de sortir de ce cercle vicieux.

1.  Se créer  des opportunités

Qui cherche trouve
– Anonyme –

On ne peut devenir riche en travaillant de 9h à 17h pour quelqu’un. En revanche, il est possible de le faire en créant son activité, ou de devenir distributeur pour une compagnie de marketing de votre choix, en parallèle d’un emploi. Les avantages de ces activités sont qu’elles constituent une source de revenus supplémentaire, mais surtout, la possibilité d’acquérir et d’exercer de nouvelles compétences.

En travaillant à votre compte, vous avez l’avantage de fixer vous-même votre salaire, vos horaires et vos vacances. Cependant, vous devriez vous-même faire votre comptabilité pour votre bilan annuel, mais aussi vos impôts. L’avantage de travailler à son compte est que vous pouvez faire passer les dépenses liées à votre emploi dans les charges de celui-ci, ce qui réduit sensiblement les impôts à payer. Même si cela peut paraître injuste, le système mis en place par Robin des Bois (prendre aux riches pour donner aux pauvres, qui s’est généralisé à prendre à tout le monde pour donner à l’État), n’épargne personne. Et dans cette course au retour sur investissement, les riches savent quelles astuces utiliser pour éviter de voir 70% de leur revenu taxé par l’État.

Tant de préjugés  entourent les personnes bénies  financièrement. Beaucoup  les méprisent les jalousent en cachant  leurs  envies sous de viles critiques. Or un tout nouveau riche est une personne qui a dépassé  le cap de la limitation  de salaire, typique  de la classe moyenne pour s’offrir et offrir  à  sa famille une vie plus aisée. Et qui par la même occasion, fait son maximum pour toucher l’argent qui lui revient, raison pour laquelle beaucoup de riches quittent la France pour s’installer dans des pays à la législation plus souple en matière de taxes.

2. Trouver des actifs

Le premier investissement est l’investissement humain. Le savoir, l’expérience et les compétences sont les premiers actifs de chaque personne. Je vous invite donc à faire un bilan de compétences [voir l’article bilan de compétences] afin de savoir où vous en êtes, ainsi que pour mettre le doigt sur les points à améliorer. Ce faisant, vous savez si vous pouvez directement postuler à un autre emploi, monter votre entreprise ou bien prendre des cours en travaillant ou non, selon la situation financière.

Il est possible d’acquérir des actifs en devenant actionnaire. Apprendre comment fonctionne un marché financier afin d’acheter les actions qui rapportent de l’argent, vous permettra de comprendre comment fonctionne « la main invisible du marché ». Quand et quelles actions acheter, savoir s’il faut les vendre ou non.

L’immobilier reste un investissement tant que vous ne vivez pas dans le logement dont vous êtes propriétaire. Car si vous vivez dans ce logement, celui-ci devient alors un passif, car il vous fait dépenser de l’argent. Lorsque vous louez : vous gagnez de l’argent sur une base régulière sans rien faire ! D’où le succès des hébergements chez l’habitant ; de la location d’appartement, de maison que ce soit pour y vivre ou pour les vacances, comme la location de chambre. Le monde est vaste et compte 7 milliards d’habitants. Avis aux entrepreneurs : à vous de jouer !

3. Changer de vie

a) Positivez !

Le bonheur de l’âge adulte est la capacité de décision et le champ d’action qui l’accompagne. Champ d’action et capacité de décision qui ne font que s’élargir avec le temps. Car entre le moment où nous sommes encore chez nos parents et le moment où nous sommes totalement responsables de nous-mêmes et de notre bonheur, nous changeons également. Raison pour laquelle, notre façon de penser et de nous exprimer doivent également évoluer.

« Je peux  » ; « C’est possible » au lieu de « je ne crois/pense pas ».
« Rassurez-vous » au lieu de « ne vous inquiétez pas ». Remplacez « n’hésitez pas à » par « Revenez vers moi ». Remplacez toute formule négative, les formules en « ne pas » par des formules positives, qui elles, vous conduisent vous et votre interlocuteur vers ce que vous voulez. Utilisez toujours des formules positives à votre endroit et envers les autres. Cela change drastiquement l’atmosphère qui règne autour de vous et votre communication, car cela la rend fluide et agréable.

b) Utilisez la loi de l’attraction !

On attire ce qui compose nos pensées dominantes. Si celles-ci sont empreintes de peur, de doute ou de négativité, c’est exactement ce qui sera attiré. Lorsqu’il neige, et qu’une personne déclare avoir peur de tomber, la personne tombera, car elle s’imagine déjà tomber, craint le moment où cela arrivera et de ce fait attire les circonstances pour tomber.
Si une part de doute se glisse, il est fort probable que l’objet de notre désir ne se réalise pas. D’où le fait qu’il arrive pas mal de catastrophes mineures aux personnes qui se lèvent du pied gauche, celles-ci entretenant un état d’esprit négatif tout le long de leur journée, en se plaignant, en râlant à coup de « ce n’est pas mon jour » ou en blâmant les autres. Seulement, lorsqu’il y a réveil du pied gauche, il est important de prendre quelques secondes pour se remettre dans un état d’esprit positif, afin que la journée suive son cours normalement.

Espérez le meilleur  et vous  l’obtiendrez
– Norman  Vincent  Peale –

c) Visualisez-vous en train d’atteindre vos objectifs !

La rat race est un système qui ne vous laisse pas de répit. Faisant courir ici et là afin de trouver votre pain, pain dont vous aurez besoin toute votre vie. D’où le fait d’étudier et de voir comment sortir de ce système en créant un système où vous gagnez plus en travaillant intelligemment et non à la chaîne, comme les ouvriers du temps duTaylorisme et du Fordisme.

En positivant sur vos objectifs de vie et en travaillant à leurs accomplissements, malgré le temps que cela peut prendre et les échecs, vous vous condamnez irrémédiablement à les réaliser.

Crédit : Femmes d’influence

***

Notre Toît (Notre Toît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat solidaire, partagé, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à l’investissement immobilier neuf classique ou à l’investissement locatif.

Notre Toît (Notre Toît.fr) offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, de logements décents pour un loyer décent ou à un prix d’achat décent, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire du logement en France, tout en garantissant une rentabilité immobilière intéressante.

A travers des levées de fonds régulières, sur la plateforme Leetchi, Notretoit.fr finance des projets, réunit investisseurs solidaires et familles mal-logées. Chaque levée de fonds se présente en participations en SCI.

(www.notretoit.fr, tél 0033 6 95 00 60 49 , https://www.youtube.com/channel/UC9Nh4_bizgzYbPU86Otr1eg, https://www.leetchi.com/fr/cagnottes?q=notretoit.fr )

***

A lire :

10 conseils pour réussir

L’investissement participatif

14 pistes pour investir dans l’immobilier autrement

Durée et fin de bail d’habitation

Tendances des prix en immobilier

Notretoit.fr, le bailleur solidaire, revisite l’investissement immobilier !

Crowfunding, les nouvelles règles …

Logement : 2,5 millions de mal-logés en France

Le financement participatif pour les nuls

Crowdfunding immobilier

Investir dans l’immobilier participatif

L’argent n’est pas le but, l’argent n’a pas de valeur. La valeur vient des rêves que l’argent aide à accomplir.
– Robert Kiyosaki –

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »