Deux petites minutes de marche pour réduire de 33% la mortalité !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

“Notre Toît” (notretoît.fr) est un bailleur solidaire, basé en Grande Région, spécialisé en habitat partagé, maisons passives, en achat immobilier ou location immobilière.
Il propose une alternative intéressante à la classique maison de retraite, mapad ou ehpad. Grâce à des résidences senior, des villages senior, Notre Toît.fr offre une large gamme de possibilité, de gain d’autonomie, allant jusqu’à l’appartement médicalisé, sous régulation médicale.
Partenaire actif des CGPI, Notre toît.fr se veut un acteur solidaire de la silver économie et du bien-être des seniors.
Un acteur solidaire également dans l’investissement immobilier, neuf ou locatif et dans l’achat locatif.

Deux petites minutes de marche chaque heure, ce n’est franchement pas grand-chose mais ça peut rapporter gros comme en témoigne cette étude publiée dans la revue de la société américaine de néphrologie. En effet, en diminuant son temps de sédentarité par deux minutes de marche chaque heure, on assiste à une baisse de 33% du taux de mortalité en population générale et de 41% au sein d’une population d’insuffisants rénaux.

L’étude observationnelle NHANES 2003-2004 (National Health and Nutrition Examination Survey) a permis d’analyser le lien entre niveau d’activité physique et mortalité. Au moyen d’un modèle de régression logistique, les auteurs ont mesuré l’impact que pouvait avoir une augmentation de l’activité physique de 2 minutes par heure diurne, sachant que sur l’échantillon de population étudié (n = 3626), la durée moyenne de sédentarité était de 34.4 ± 7.9 minutes par heure, et sur la population des insuffisants rénaux de 40.8 ± 6.8 minutes/heure.

Ce modèle montre qu’en diminuant le temps en position assise de seulement 2 minutes par heure, ces deux minutes étant remplacées par 2 minutes de marche à allure normale, le taux de décès dans l’ensemble de la population est réduit de 33% (HR 0.67, IC 95% = 0.48 – 0.93), et même de 41% dans la population des insuffisants rénaux (HR 0.59, IC 95% = 0.35 – 0.98). Une activité plus importante que la simple marche n’améliorait pas ce résultat, ce qui est plus que réconfortant pour tous ceux qui restent réfractaires à une activité physique plus intense ou dont les capacités physiques ne sont pas suffisantes pour soutenir une activité physique plus intense qu’une marche à allure normale. Toutefois, les auteurs de l’université de Salt Lake City (Utah, Etats-Unis) soulignent que si leurs résultats n’attribuent pas un bénéfice plus important à une activité physique soutenue, c’est sans doute en raison de la très faible proportion d’individus pratiquant un tel niveau d’activité au sein de la population étudiée.

Cette réserve étant faite, ces résultats viennent s’ajouter à ceux, plus que nombreux, en faveur d’une activité physique adaptée au sein de l’ensemble de la population pour diminuer la morbi-mortalité.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »